HISTORIQUE DE L'ASSOCIATION
DES TRAVAILLEURS GRECS DU QUÉBEC

Les conditions qui ont amené à la création de l'Association

Le courant immigratoire de la période d'après-guerre a conduit à Montréal des dizaines de millierss de grecs, à la recherche d'une vie meilleure.

La plupart d'entre eux provenaient de régions agricoles, avaient peu d'éducation et ne palraient pas la langue de leur pays d'accueil. Leurs principales armes étaient leur jeunesse et l'espoir de construire une vie meilleure, qui leur permettrait, dans quelques années, un retour dans leurs pays d'origine. Ils se mirent donc au travail, le plus souvent dans des emplois peu rénumérés et dans des conditions difficiles.

À cette époque, l,église et les associations régionales étaient au coeur de la communauté. Toutefois, les besoins des nouveux arrivants dépassaient la capacité de ces organismes à y répondre. D'aiilleurs, "l'établissement" de la communauté voyait aux nouveaux arrivants une main d'oeuvre à bon marché.

À la fin des années '60, l'accumulation des problèmes auxquels devaient faire face les immigrants grecs devint telle que de nouvelles structures virent le jour : la Fédération des parents et tuteurs, l'Association des travailleurs grecs, les associations étudiantes, la Fédération des associations de la communauté etc. C'est au YMCA de l'avenue du Parc que le premier bureau de l'Association des travailleurs grecs s'installa avec la Fédération des parents et tuteurs.

Les premières années

La situation politique difficile qui prévalait en Grèce, à la fin des années '60 et au début des années '70, influença la dynamique communautaire montréalaise. Dans ces temps difficiles, une large portion de la communauté grecque se tourna vers l'Association des travailleurs grecs, qui leur offrait de l'information, du soutien et des services gratuites. L'Association se révéla alros être l'organisme le plus démocratique et accessible de la communauté, offrant à la fois des moyens de surpasser les problèmes et défendant, parallèlement, les droits sociauc et économiques des immigrants grecs.

À cette époque, l'Association des travailleurs interompit toute relation avec le Consulat représentant de la junte militaire à Montréal. Ses membres s'engagèrent dans la lutte contre la didacture. L'Association condamna l'attaque de l'école polytechnique et le coup d'état qui renversa le président Makarios et conduisit à la tragédie chypriote. Elle s'engagea auprès du comité de solidarité au peuple chypriote et participa aux manifestations de résistance de la communauté.

L'associatiion déménage au 5150 ave du Parc. Le travail s'amplifie. Des comités des femmes et des jeunes sont mis en place. La participation aux luttes ouvrières et populaires s'intensifie. L'Association prend conscience que les problèmes des travailleurs grecs réjoignent ceux vécus par l'ensemble des travailleurs immigrants et québécois. Ainsi, de nombreuses collaborations sont établies pour promouvoir des revendications communes.

C'est à cette époque que la première édition de notre journal "Nouvelles Ouvrières" apparaît. L'Association des travailleurs grecs aide également à la mise en place de la station radiophonique Centre-Ville où notre émission "La voix ouvrière" voit le jour.

Après cinq ans d'existence, L'Association des travailleurs grecs a déjà une riche histoire de luttes et de services à la communauté. L'Association s'est fait beaucoup entendre, elle a déjà gagné la confiance et le soutien de milliers de nos compatriotes mais, également, du mouvement ouvrier et populaire du Québec.

Après la victoire du Parti Québécois, en 1976, des changements se font sentir. Les forces progressistes québécoises constatente que les immigrants, qui s'intègrent de plus en plus au milieu anglophone, n'ont pas fait l'objet d'attention suffisante. Des contacts sont entrepris pour mieux les connaître. Nous participons à des nombreuses réunions, des travaux de consultation sur divers projets de lois. Nous renforçons, de plus en plus, les liens avec les forces progressistes du Québec.

Ceux qui ne connaissent pas l'Association pourraient penser que le travail axé sur les luttes, les problèmes et les revendications, doit créer une atmosphère fort ennuyante chez les travailleurs grecs. Au contraire! Jamais les membres de l'association n'ont mis de côté la qualité de vie, la danse, les excursions et les activités culturelles. Chaque année, de dizaines des activités culturelles et de loisir sont organisées. Les troupes de danse, les pièces de théâtre montées par les jeunes, la coupe du Québec remportée par notre équipe de soccer, dans les années '80, en font foi. Et, à travers tout cela, les danses, les soupers, les réveillons du nouvel an et les excursions.

De nombreux grands artists grecs, de passage à Montréal, ont visité l'Association. Vassilis Papakonstantinou, Manos Loizos, Nikos Xylouris, Christos Leontis, Mikis Theodorakis, Lakis Chalkias, George Dalaras, ont trouvé chez les travailleurs grecs un public mature, appréciant leurs oeuvres.

L'achat de l'immeuble, au 5359 du Parc, que nous avons inauguré le 14 mars 1979, fût une étape importante, dans l'histoire de l'Association. L'immeuble, acheté avec l'appui financier et amménagé avec le travail bénévole de nos membres, a permis de mieux organiser nos services et activités.

Les années '80

Parmis les luttes de l'Association, durant cette décennie, soulignons sa contribution pour la syndicalisation des travailleurs immigrants du secteur de l'entretien ménager. Ces efforts ont été liées avec les revendications pour le changement de l'article 45 du code de travail, afin de protéger l' accréditations syndicale et les conditions de travail des travailleurs, en cas de changement de gestionnaire ou de propriétaire d'une entreprise.

L'Association participe activement au mouvement québécois pour l'arrêt de la prolifération des armes atomiques, la paix et le développement.

Des milliers de grecs bénéficient toujours de ses services. En même temps, l'association multiplie ses interventions pour la promotion et l'accessibilité des services sociaux aux communautés culturelles et l'implantation des programmes d'accès à l'égalité en emploi, visant l'embauche de personnes issues des communautés culturelles dans la fonction publique et parapublique.

L'Association des travailleurs grecs du Québec encourage la collaboration entre les divers organismes de la communauté. Elle contribue activement à la mise sur pieds des mécanismes de coordination des actions des grecs de la diaspora (Comité de solidarité à Chypre et Fédération des associations helléniques du Québec, dans les années '70, Congrès hellénique canadien et Congrès hellénique du Québec, dans les annéea '80). Elle offre son expertise et ses ressources à divers comités et groupes de la communauté, elle soutient les efforts de la communauté pour que l'organisme "Communauté hellénique de Montréal" devient un organisme indépendant de l'église grecque et contribue financièrement à sa campagne pour la constructtion du centre communautaire hellénique.

L'association des travailleurs grecs est l'interlocuteur principal des ministères et des services publiques services, sur tout ce qui concerne les services et programmes qui concerne notre communauté. Ses interventions et ses memoires, présentés aux autorités québécoises et grecques ont grandement contribué à la signature de l'entente de sécurité sociale, entre Québec et notre pays d'origine.

Une série d'activités viennent souligner le vingtième anniversaire de l'association et un album souvenr est alors publié.

Les années '90.. (la suite de son histoire à venir prochainement)